fbpx

Comment placer son 2e pilier à la retraite ?

Optimiser et placer son 2e pilier

Le système de prévoyance retraite en Suisse se compose de trois piliers qui permettent aux travailleurs suisses, frontaliers inclus, de bénéficier d’une retraite confortable. Les deux premiers piliers sont obligatoires. Le 2e pilier, également appelé LPP, est complémentaire du 1er pilier. Lors de son retrait, vous avez la possibilité d’en profiter ou de le réinvestir. Alors, comment optimiser et placer son 2e pilier une fois à la retraite ? Mon Courtier Frontalier vous dévoile le guide complet pour les investisseurs frontaliers suisses en quête d’un placement idéal de ce second pilier.

 

Fonctionnement et avantages du 2e pilier pour les investisseurs frontaliers

 

Comment fonctionne le 2e pilier ?

Le 2e pilier ou LPP vient compléter le 1er pilier suisse. Le 2e pilier est obligatoire, y compris pour les frontaliers, pour tout travailleur percevant un salaire annuel brut supérieur à 22 050 francs suisses (données de 2023).

Les cotisations du 2e pilier sont directement prélevées sur les revenus issus de votre activité professionnelle. Le montant de cette cotisation varie selon le plan de prévoyance choisie par votre entreprise, votre âge et votre salaire. L’employeur participe à votre cotisation au minimum à hauteur de votre propre participation. 

 

Que couvre le 2e pilier ?

Grâce à ces cotisations, vous bénéficiez d’une couverture sur 4 éléments clés : 

  1. La part d’épargne, qui permet de financer les prestations de votre retraite, calculée en pourcentage et prise en compte entre 25 et 65 ans. Si vous avez moins de 25 ans, vous n’êtes pas forcé de cotiser. À partir de 25 ans, le pourcentage de cotisations est de :
    – 7 % de 25 à 34 ans ;
    – 10 % de 35 à 44 ans ;
    – 15 % de 45 à 54 ans ;
    – 18 % de 55 à 65 ans. 
  2.  Les risques invalidité et décès
    La part de risque est également couverte. En cas d’invalidité d’au moins 40 %, la prestation d’invalidité est versée. En cas de décès, les prestations sont versées au conjoint survivant ou à vos héritiers.

  3. Les prestations de retraite
    En toute logique, les cotisations au 2e pilier vous garantissent le versement de votre pension de retraite sous forme de rente (mensuellement et à vie) ou sous forme de capital (en une seule fois), à votre convenance. 
  4. Le fonds de garantie
    Si votre employeur ou votre caisse de pension n’est pas solvable, vos cotisations viennent garantir une couverture pour couvrir les frais de gestion de la caisse de pension. 

 

Comment retirer son 2e pilier suisse ?

En dehors du départ à la retraite, vous avez la possibilité de retirer votre 2e pilier en anticipé, c’est-à-dire avant la date prévue de rachat, sous conditions : 

  • pour acheter votre résidence principale, amortir un prêt hypothécaire ou financer des travaux de rénovation sur votre résidence principale ;
  • pour devenir travailleur indépendant ;
  • si vous quittez la Suisse définitivement pour vous installer dans un pays hors Union européenne ou AELE.

 

Quels sont les avantages du rachat de la LPP ?

Sachez que si vous n’avez pas assez cotisé au régime de prévoyance suisse, vous avez la possibilité de rattraper vos cotisations manquées. Cette option est possible en vue d’une retraite anticipée ou d’une augmentation des prestations vieillesse une fois à la retraite (qui peut permettre de les augmenter considérablement). Pour cela, vous devrez verser une somme déterminée à la caisse de pension dont vous dépendez, qui varie évidemment selon le nombre d’années que vous souhaitez racheter. Ces rachats sont particulièrement recommandés pour les frontaliers qui n’ont pas réalisé la totalité de leur carrière professionnelle en Suisse.

 

Parmi les avantages du 2e pilier, outre les 4 protections mentionnées plus haut et la possibilité de débloquer ses avoirs avant la retraite, on trouve la fiscalité liée au rachat de cotisations. En effet, vous pouvez déduire le montant du rachat de votre RI pour minimiser votre charge fiscale l’année où vous effectuez le rachat de cotisations LPP.

 

Pour bénéficier de ces avantages fiscaux, rapprochez-vous de votre caisse de pension. Selon la caisse concernée, certains documents et modalités spécifiques vous seront demandés.

 

Les prestations supplémentaires comme la rente invalidité ou le risque de décès peuvent également être améliorées en vue d’une augmentation de l’avoir.

 

Stratégies pour placer son 2e pilier à la retraite

 

Les raisons d’optimiser son 2e pilier 

Même si vous avez cotisé toute votre vie au 1er et 2e pilier, les rentes perçues ne suffisent parfois pas à profiter dignement de sa retraite ou de continuer sur le même niveau de vie. C’est pourquoi il est conseillé d’optimiser son 2e pilier une fois à la retraite. Pour cela, des solutions de placements existent et permettent d’assurer un revenu supplémentaire non négligeable sur la durée, avec une rentabilité programmée. Selon votre rapport au risque, Mon Courtier Frontalier dresse votre profil investisseur pour vous proposer des solutions adaptées à vos besoins et à vos attentes. Trouver le bon investissement pour son 2e pilier permet d’assurer un rendement intéressant, mais aussi de protéger une part de son patrimoine.

 

La partie consommation et la partie croissance

Lorsque vous débloquez votre 2e pilier, vous devez définir, sur la totalité de votre capital ou capital/rente obtenue, une partie consommation et une partie croissance. 

 

  • La partie consommation correspond à une part presque « vitale » de votre pension. Elle doit servir à combler vos besoins et les dépenses courantes (crédits, factures, courses, etc.) sur les 10 premières années après votre départ à la retraite. Cette partie ne doit pas être utilisée autrement, et il faut donc l’exclure de tout investissement ou réinvestissement.

 

  • La partie croissance, quant à elle, fait partie de votre « surplus ». Vous pouvez la mettre de côté au cas où votre partie consommation est épuisée, ou la réinvestir. Encore une fois, le placement doit être calculé sur le moyen ou long terme, et doit être diversifié. Même à un âge avancé, il est possible de placer son 2e pilier à la retraite pour générer des rendements plus élevés.

 

Les produits structurés

Les produits structurés sont une solution de placement avantageuse. Bien conseillé, ce type de placement peut optimiser vos rendements tout en respectant vos objectifs et votre profil de risque. Mais qu’est-ce qu’un produit structuré ? Il s’agit d’options financières et d’obligations qui offrent une protection du capital et une opportunité de rendement. Ces deux points sont calculés et calculables en fonction de l’évolution d’un indice (appelé indice sous-jacent), de taux d’intérêt, d’un panier d’actions, et d’autres actifs de référence. 

Par ailleurs, notez que lorsque vous investissez dans les produits structurés, vous bénéficiez d’une visibilité sur une durée établie : lors de la souscription de votre contrat, vous possédez déjà une vision claire et précise de votre investissement et votre potentiel de rendement. 

 

L’assurance vie

Les produits structurés répondent à une imposition qui leur est propre (PFU, Flat Tax) qui peut être allégée grâce à la souscription d’un contrat d’assurance vie. En intégrant un produit structuré dans une assurance-vie (souvent en UC pour unités de compte), vous bénéficiez d’une part d’une épargne avantageuse, mais aussi d’une fiscalité intéressante. En effet, après 8 années de contrat, les retraits effectués sur votre assurance-vie bénéficient d’une faible taxation voire d’une défiscalisation totale.

De plus, l’assurance-vie offre une certaine souplesse concernant la transmission du capital et sa fiscalité pour ses héritiers et/ou bénéficiaires.

Le Plan Épargne Retraite (PER) est une autre possibilité pour réinvestir son 2e pilier. Avec des versements déductibles du revenu imposable (RI) et un capital partiellement exonéré en sortie, le PER associé aux produits structurés est un bon moyen de protéger son patrimoine. 

 

La diversification des placements

Pour un placement à la fois rentable et sécurisé, nous vous conseillons de diversifier votre portefeuille de placements. Lorsque vous optez pour un placement dans les produits structurés, pensez à investir sous plusieurs catégories : appréciez un placement rentable avec une part de risque pour augmenter les rendements, et investissez également dans un produit qui offre un capital garanti afin de minimiser les risques de perte. 

Même s’il existe plusieurs stratégies permettant d’optimiser son 2e pilier à la retraite, gardez à l’esprit qu’il s’agit de produits de placement qui nécessitent les conseils d’un expert en gestion de patrimoine. Mon Courtier Frontalier vous épaule dans le choix de vos investissements pour trouver la solution la plus en adéquation avec vos besoins, vos attentes, et votre rapport au risque.

 

N’oubliez pas que vous avez cotisé toute votre vie pour obtenir votre 2e pilier : bien l’investir est donc essentiel !

 

Astuces pratiques pour optimiser les rendements du 2e pilier pour la retraite

Avant de vous lancer dans le placement de votre LPP, vous devrez réaliser quelques étapes préliminaires.

 

  1. Faire le point sur sa situation financière : estimez votre situation actuelle et votre situation future une fois à la retraite, définissez vos besoins et vos attentes en termes d’investissement, réfléchissez aux risques que vous êtes prêt à prendre pour obtenir du rendement.
  2. Retirer sa LPP dans les règles : la réglementation suisse concernant le retrait du 2e pilier peut s’avérer complexe notamment en ce qui concerne les différentes taxes et l’imposition du frontalier. Être au clair avec la législation, c’est éviter les mauvaises surprises. MCF est là pour vous guider !
  3. Choisir sa stratégie de retrait : choisir entre un retrait partiel ou un retrait total de ses avoirs est essentiel. Un retrait partiel peut être intéressant, mais mieux vaut bien estimer vos dépenses et vos besoins financiers une fois à la retraite. Aussi, un retrait total doit faire l’objet d’un questionnement : en rente ou en capital ? Un capital à réinvestir totalement ou partiellement ? Quelle imposition pour ces deux types de rachat ? Autant de questions qui nécessitent l’avis d’un expert.
  4. Investir intelligemment et de manière diversifiée : comme expliqué plus haut, un bon rendement peut augmenter considérablement vos revenus, mais un mauvais placement peut vous faire perdre votre 2e pilier. Mieux vaut donc diversifier ses placements et se faire accompagner pour réduire les risques tout en optimisant le placement de son 2e pilier grâce aux produits structurés.

 

Des solutions d’investissement existent donc pour placer et optimiser son 2e pilier à la retraite. En investissant judicieusement en tant que frontalier, vous avez la possibilité de profiter d’un rendement intéressant sur votre placement tout en réduisant votre charge fiscale. Ces placements sont ciblés sur certains produits comme les produits dérivés ou les contrats d’assurance vie, à la fois rentables et qui présentent un capital garanti pour certains, tout en optant pour une diversification des sommes investies pour une stratégie prudente.

Pour être sûr de faire les bons choix, faites appel à Mon Courtier Frontalier dès aujourd’hui : des conseils personnalisés, un expert en gestion du patrimoine qui répond à vos besoins et à vos attentes, afin d’optimiser au mieux le placement de votre LPP.

Je souhaite partager l'article sur

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Email
WhatsApp