fbpx

Téléchargez gratuitement les fiches Bristol du frontalier qui a tout compris !

Comment Réduire ses frais de Frontalier suisse ?

Comment réduire ses frais de frontalier suisse

Il n’y a pas de petites économies quand on est frontalier. Que ce soit pour acheter la maison de vos rêves, vous offrir de belles vacances ou gâter vos proches, des astuces simples existent pour réduire les frais de frontalier suisse et faire fructifier son argent sans stress. Voici 5 astuces pour alléger vos dépenses !

 

1. Défiscaliser pour réduire ses frais de frontalier

Vous allez aimer déclarer vos impôts grâce à une astuce qui aide à réduire les frais de frontalier. En plus d’actualiser fréquemment votre situation familiale et de déclarer vos frais de transport, vous pouvez signaler le rachat d’années manquantes pour le deuxième pilier de prévoyance suisse. Ce pilier est relatif à la retraite et la prévoyance professionnelle. Il complète le premier pilier, étatique ou public, plus connu sous le sigle AVS (Assurance Vieillesse et Survivants).

 

Par ailleurs, vous pouvez déclarer dans vos impôts suisses vos plans d’épargne pour la retraite. Par exemple, les frontaliers genevois avec le statut quasi résident peuvent souscrire à une assurance vie déductible des impôts. Autrement, les autres frontaliers ont la possibilité d’établir un Plan d’Épargne Retraite individuelle, ou PÉRIN, aussi soumis à la réduction d’impôt. Cette astuce contribue à optimiser votre fiscalité et laisse présager de doux jours de retraite.

 

2. Économiser sur les frais de change frontalier

Astuce la plus accessible de toutes, apprendre à analyser le taux de change permet de réduire rapidement ses frais en tant que frontalier. Comme vous devez rapatrier votre salaire en France et convertir vos francs suisses en euros chaque mois, optimiser vos frais de change peut vous faire économiser plusieurs centaines d’euros à l’année.

 

Aujourd’hui, les solutions en ligne ont coupé l’herbe sous le pied aux banques traditionnelles et autres bureaux de change physiques. Le change en ligne offre de nombreux avantages aux frontaliers. Hormis le fait qu’il propose des taux de change plus avantageux que ses confrères (grâce au volume de transactions réglées, les bureaux de change en ligne peuvent négocier des taux plus bas pour leurs clients en se rapprochant du taux interbancaire), il facilite la vie des frontaliers qui peuvent désormais effectuer leur change de devise CHF/EUR confortablement installés dans leur canapé, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Ajoutez à cela que les transactions sont totalement sécurisées !

 

Solution de change CHF/EUR

3. Baisser ses frais de transport et faire un geste pour la planète

Durant la crise du covid, de nombreuses entreprises suisses ont mis en place le télétravail pour les résidents ainsi que pour les travailleurs frontaliers. Cette nouvelle organisation a permis de réduire les frais de transport, mais aussi d’apaiser le quotidien de nombreux frontaliers. Moins de dépenses pour l’essence ou les péages, moins de temps et de fatigue sur la route et moins d’émissions de CO2 ! 

 

Le télétravail est impensable dans votre métier ? Il est possible de baisser ses frais de route grâce à deux autres solutions écologiques : l’utilisation des transports en commun ou le recours au covoiturage. Ces options de transport meilleures pour l’environnement égaient les trajets. Vous pouvez lire dans le bus, commencer à regarder vos mails dans le train ou discuter tranquillement avec vos voisins en voiture. 

 

4. Faire baisser les impôts locaux

L’astuce n° 1 concernait les impôts en Suisse, ce quatrième point pour réduire ses frais de frontalier traite des impôts locaux en France. Il concerne plus précisément deux accords entre la France et la Suisse.

 

La première décision est l’accord de 1973 entre le Conseil fédéral et le gouvernement français sur la compensation financière genevoise. Le canton de Genève verse une compensation financière à l’État français pour assurer la collaboration franco-suisse dans l’Ain et la Haute-Savoie. Le second accord date de 1983 et implique les cantons de Berne, Soleure, Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Vaud, Valais, Neuchâtel et Jura. Dans ce cas, l’État qui offre un travail aux frontaliers compense l’État où les frontaliers résident.

 

Ces accords vous encouragent à vous déclarer auprès de votre commune de résidence comme travailleurs frontaliers afin d’augmenter la compensation financière de la Suisse pour la France. Cette compensation sert à entretenir les départements frontaliers. Ce que l’État français attribuera à votre collectivité ne sera plus à verser de votre poche dans les impôts locaux !

 

5. Réduire ses frais bancaires entre la Suisse et la France

Les banques en ligne offrent des services abordables pour gérer son argent sans souci. Plus particulièrement, les banques en ligne françaises proposent un accompagnement efficace à moindres frais. Pour réaliser des économies simplement, vous pouvez ouvrir un compte bancaire en ligne en France et un compte bancaire traditionnel en suisse.

 

Cette astuce pour réduire ses frais de frontalier a deux avantages, notamment quand vous passez par une solution de change en ligne. D’une part, vous optimisez le rapatriement de votre salaire. D’autre part, vous réduisez vos frais bancaires, car les comptes bancaires en ligne ont des frais réduits de fonctionnement (frais de tenue de compte mensuels en dessous de 10 €, voire gratuits).

 

Solution de change CHF/EUR

Pas besoin d’avoir fait de grandes études dans la finance pour gérer votre patrimoine ou réduire vos frais en tant que frontalier ! Vous pouvez appliquer des habitudes quotidiennes rapides et commodes, comme privilégier une solution de change en ligne à taux réduit ou adopter des gestes à la fois bons pour votre porte-monnaie et pour l’environnement.

Je souhaite partager l'article sur

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Email
WhatsApp
À lire

D'autres articles susceptibles de vous intéresser