fbpx

Téléchargez gratuitement les fiches Bristol du frontalier qui a tout compris !

Quelles sont les réductions d’impôts possibles ?

Réduction d'impôt

Réduire ses impôts c’est possible, d’ailleurs plusieurs solutions existent pour faire baisser sa pression fiscale. Certaines sont évidentes, comme les dépenses liées à la garde d’enfant, d’autres sont plus subtiles, mais sans doute plus avantageuses sur le long terme. C’est le cas du Plan épargne retraite individuel, dit PERIN. Pour savoir quelles sont les réductions d’impôts possibles, il convient dans un premier temps de comprendre comment le fisc calcule votre impôt sur le revenu. Car selon les revenus perçus vous pouvez obtenir une réduction, un abattement forfaitaire ou encore un crédit d’impôt. Mon Courtier Frontalier vous explique tout, dans cet article.

 

 

Réduction d’impôt, crédit d’impôt, abattement : définition précise

 

En termes de fiscalité la « réduction d’impôt » diffère du « crédit d’impôt ». Si dans les deux cas vous bénéficiez d’une déduction sur votre impôt calculé selon le barème progressif, ils ne vous donnent pas les mêmes droits.

 

Concernant les réductions d’impôts, si leur montant est plus élevé que le montant de l’impôt dû, alors votre impôt sera de 0 €.

 

Le crédit d’impôt, quant à lui, vous permet d’obtenir un remboursement du surplus si son montant est supérieur à celui de vos impôts. Le fisc vous rembourse alors la différence.

 

L’abattement forfaitaire est un pourcentage forfaitaire directement déduit de vos revenus déclarés. Il en existe plusieurs à des taux variables, par exemple : l’abattement pour frais professionnels de 10 %. 

 

 

Retraite complémentaire déductible des impôts

 

C’est une bonne nouvelle, les produits d’épargne pour la retraite complémentaire sont déductibles des impôts ! Vous pouvez épargner par un contrat proposé par votre employeur tel que le Plan Épargne Retraite Obligatoire (PERO) ou encore le Plan Épargne Retraite Collectif (PERC). Depuis la loi PACTE, ces plans ont remplacé le PERCO et le dispositif d’épargne provenant de l’Article 83.

 

Vous pouvez également vous constituer une retraite complémentaire individuelle parmi les anciens dispositifs tels que : le contrat Madelin qui concernait les professions indépendantes, le PREFON accordé aux fonctionnaires, la Retraite Agricole destinée aux agriculteurs et pour les autres le PERP.

 

Ces dispositifs ont été simplifiés et réunis dans ce que l’on appelle aujourd’hui le PERIN pour Plan Épargne Retraite Individuel. Rassurez-vous, il vous est toujours possible d’épargner sur vos anciens dispositifs.

 

Quel que soit le dispositif, l’effort d’épargne pour la retraite complémentaire est déductible des impôts. C’est-à-dire que le montant de l’épargne placé est déduit de votre revenu global. Ainsi, grâce à cette déduction, vous payez moins d’impôt !

 

 

Les réductions d’impôts : quelques exemples

 

Comme vous le savez sans doute, vos revenus sont imposés selon un barème établi comme suit :

Revenu net disponible pour une part

Taux d’imposition

Jusqu’à 10 084 €

0 %

De 10 085 à 25 710 €

11 %

De 25 711 € à 73 516 €

30 %

De 73 517 à 158 122 €

41 %

Au-delà de 158 123 €

45 %

 

 

Prenons l’exemple d’une personne salariée, célibataire et sans enfant à charge qui représente donc aux yeux du fisc « 1 part ». Elle perçoit 50 000 € par an de revenus professionnels. Selon le tableau ci-dessus, son taux d’imposition est de 30 %.

 

Cependant, il faut comprendre que ce n’est pas l’intégralité de ses revenus qui sera taxée à 30 %. Chaque tranche de revenus est imposée au taux qui lui correspond, ce qui nous donne :

Revenu net disponible

Taux d’imposition

Calcul de l’impôt par tranche de revenus

Jusqu’à 10 084 €

0 %

0 €

De 10 085 € à 25 710 €

11 %

(25 710 – 10 085) x 11 % = 1 719 €
De 25 711 € à 50 000 €

30 %

(50 000 – 25 711) x 30 % = 7 286 €
Total de l’impôt brut

9 005 €

 

Notre célibataire prépare sa retraite avec soin et surtout avant qu’il ne soit trop tard ! Il place, tout au long de l’année, 5 000 € sur son PERIN. Ce judicieux placement, en plus de lui assurer une retraite confortable, lui permet de déduire le montant de cette épargne de ses revenus.

 

Il sera donc taxé sur 45 000 € et non sur 50 000 €. Le montant de son impôt brut revient donc à :

Revenu net disponible

Taux d’imposition

Calcul de l’impôt par tranche de revenus

Jusqu’à 10 084 €

0 %

0 €

De 10 085 € à 25 710 €

11 %

(25 710 – 10 085) x 11 % = 1 719 €
De 25 711 € à 50 000 €

30 %

(45 000 – 25 711) x 30 % = 5 786 €
Total de l’impôt brut

7 505 €

 

 

Grâce à sa complémentaire retraite, notre épargnant a réalisé une économie d’impôt sur le revenu de 1 500 €.

 

Pour calculer le « rendement fiscal » de sa retraite complémentaire il faut diviser les gains obtenus/le montant de l’investissement soit : 1 500/5 000 = 0,3 ce qui équivaut à 30 %.

 

Le rendement fiscal est donc calculé sur la tranche marginale d’imposition à laquelle vos revenus imposés correspondent. Ce qui implique que plus vous payez d’impôts, plus le rendement fiscal de votre épargne retraite sera conséquent.

 

Si vous avez besoin d’aide pour savoir quelles sont les réductions d’impôts possibles grâce à l’épargne retraite, contactez dès à présent Mon Courtier Frontalier pour une étude personnalisée.

Je souhaite partager l'article sur

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Email
WhatsApp
À lire

D'autres articles susceptibles de vous intéresser