fbpx

Téléchargez gratuitement les fiches Bristol du frontalier qui a tout compris !

Assurance vie : faut-il garder ses fonds en euros ?

Les dangers de l'assurance vie

Il est important de garder en tête que l’assurance vie est avant tout un placement. Comme tout placement, il est composé d’avantages indéniables, mais aussi de risques potentiels. Alors, quels dangers pour l’assurance vie et les fonds en euros en 2023 ? Mon Courtier Frontalier fait le point. 

 

Est-ce que l’assurance vie est en danger ?

La situation de l’assurance vie depuis 2020

Placement populaire dans le monde des assurances, l’assurance vie a eu le vent en poupe durant plusieurs années. Hélas, la pandémie de Covid-19 a impacté lourdement ces investissements, poussant les souscripteurs à retirer près de 4,3 milliards d’euros de leur assurance vie. En cause, l’effondrement des marchés boursiers menaçant une crise financière conséquente, mais aussi le rendement négatif des fonds en euros (en mars 2020). Ajoutez à cela, le besoin des assurés de pouvoir accéder à leurs économies dans cette situation mondiale très instable. 

 

Cependant, la période de post-pandémie a poussé les Français à s’intéresser de nouveau à l’assurance vie, notamment pour se protéger et protéger ses proches. Entre l’avantage fiscal et la possibilité de retirer ses placements à tout moment (sous un délai de 2 mois), l’assurance vie reste un produit d’épargne incontestablement intéressant en 2023. Mais ce placement comporte-t-il des risques et comment les éviter ?

 

Le risque de solvabilité 

Vous souscrivez votre assurance vie chez une compagnie d’assurance. Le risque de solvabilité signifie que cet établissement d’assurance peut faire faillite. Cependant, rassurez-vous : depuis les nouvelles législations européennes du 1er janvier 2016 (Solvabilité II) concernant la solvabilité des assurances, l’État protège l’assuré et lui garantit un capital de 70 000 euros en cas de faillite de l’assureur. De plus, ces réglementations imposent à votre assureur de prouver qu’il a les fonds nécessaires pour éviter tout problème de solvabilité. 

 

C’est pourquoi il est nécessaire de bien choisir son contrat d’assurance vie, afin de ne pas tomber dans le risque de solvabilité. Pour vous protéger, mais aussi protéger votre épargne et garantir la succession à vos bénéficiaires sans craindre la faillite, n’hésitez pas à vous rapprocher de Mon Courtier Frontalier. Nous vous proposons des contrats adaptés à vos besoins et sélectionnés avec soin parmi nos partenaires les plus fiables, dans l’objectif de limiter le risque de solvabilité. 

 

Le risque de perte de l’avantage fiscal en cas de décès

L’un des avantages majeurs de l’assurance vie concerne la fiscalité dont peuvent profiter les bénéficiaires en cas de décès de l’assuré : 

 

  • en cas de versements effectués sur l’assurance vie avant vos 70 ans, aucune imposition n’est retenue jusqu’à 152 000 euros par héritier (imposition forfaitaire à hauteur de 20 % au-delà de ce montant) ;
  • en cas de versements effectués sur l’assurance vie après vos 70 ans, vos bénéficiaires sont exonérés d’impôts jusqu’à 30 500 euros sur l’ensemble de vos contrats (et soumis aux droits de succession au-delà de ce montant, selon les liens de parenté entre assuré et héritiers). À noter que seuls les versements effectués sont soumis à l’imposition et non pas les intérêts perçus.

 

Le risque de perte de cet avantage fiscal intervient en cas de clause mal rédigée lors de la signature de votre contrat. Cependant, il est très simple d’éviter ce problème : pensez tout bonnement à terminer la rédaction de votre clause par « mes héritiers » pour qu’une fois décédés à leur tour, votre contrat ne soit pas soumis aux parts taxables (mobilier et immobilier). On appelle cela l’actif successoral. 

 

Sachez également qu’une clause bénéficiaire peut être modifiée à tout moment si vous le souhaitez.

 

Le risque de succession à l’État

Lors du décès du souscripteur du contrat d’assurance vie, c’est à l’assureur de faire les démarches nécessaires pour retrouver les bénéficiaires du contrat. Si ce protocole de recherche n’est pas mis en place, la succession revient à l’État en cas d’absence d’héritiers. On appelle cela la « déshérence ».

 

Mais pas d’inquiétude : afin d’être certain de léguer vos fonds en euros à vos héritiers, prenez le temps de donner toutes les informations nécessaires à votre conseiller pour éviter les recherches fastidieuses. Par ailleurs, n’hésitez pas à prévenir vos bénéficiaires de l’existence de votre contrat d’assurance vie et donnez-leur les coordonnées de votre courtier en assurance.    

 

Je vérifie mes contrats

 

Pourquoi je perds de l’argent sur mon assurance vie ?

L’assurance vie permet d’obtenir facilement une certaine rentabilité dans ses placements, notamment dans le cas d’un investissement en fonds euros boostés ou en fonds euros bonifiés. Cependant, il arrive que le rendement de l’assurance vie soit en danger en raison de quatre facteurs principaux : 

  • la garantie du capital ;
  • les placements à risque ;
  • la baisse des taux d’intérêt ;
  • l’inflation.

 

La garantie instable du capital

Comme évoqué plus haut, l’argent de votre assurance vie peut être en danger en cas de risque de solvabilité chez votre assureur. En somme, si les provisions de l’assureur sont insuffisantes, votre capital est en danger. Mais rassurez-vous : depuis les nouvelles mesures de 2016 (Solvabilité II), ces provisions sont vérifiées et contrôlées pour éviter ce genre de risques. 

Par ailleurs, sachez que le risque de perte en capital à proprement parler, en dehors du facteur « faillite » de l’assureur, est en principe nul. 

 

Les placements à risques

Autre facteur mettant vos fonds en euros en danger, le type de placements que vous effectuez. Même s’il est intéressant de diversifier son épargne en se tournant vers des alternatives à moindre risque (comme l’immobilier, et en particulier les SCPI – Sociétés Civiles de Placement immobilier), il ne faut pas, à l’inverse, s’exposer à des placements non maîtrisés. 

 

Pour trouver les meilleurs placements qui correspondent à vos besoins, à vos attentes en termes de rentabilité et à votre aversion au risque, ne manquez pas de faire appel à nos experts ! Nous vous accompagnons dans le choix des meilleurs fonds en euros.

 

La baisse du taux d’intérêt des fonds en euros

Le rendement de l’assurance vie est basé sur le taux d’intérêt des fonds en euros. De ce fait, en cas de baisse importante du taux, la rentabilité de l’assurance vie est mise en danger. 

Il faut comprendre que le fonds en euros est principalement composé d’obligations d’États de la zone euro et de ses entreprises (80 à 85 % en moyenne). La baisse enregistrée du rendement de l’assurance vie en 2020 s’explique par le fait que les États européens et les entreprises empruntent à des taux plus bas qu’il y a une vingtaine d’années. Ce taux d’emprunt bas se répercute directement sur la performance des fonds euro.

 

Par ailleurs, et malgré une baisse des taux d’intérêt sur les fonds en euros en 2021 (environ 1,30 % en moyenne), l’année 2022 a montré une remontée des taux à 2,30 % en moyenne. En 2023, il pourrait atteindre jusqu’à 2,50%. 

 

De plus, il est important de noter que le taux d’intérêt des fonds en euros sur l’assurance vie continue d’être plus avantageux que celui du Livret A sur le long terme.

 

L’inflation

Même si les rendements restent positifs en 2022 et 2023, les dangers de perdre de l’argent sur l’assurance vie sont également liés à l’inflation. Avec 5,2 % d’inflation en 2022, la rentabilité réelle de l’épargne est en fait négative : elle perd de sa valeur. 

 

Pour contrer cette dépréciation et ces facteurs de danger, il est possible d’investir dans des fonds en euros alternatifs qui garantissent un meilleur rendement. Ainsi, les fonds en euros « Nouvelle Génération » sont de plus en plus populaires, car ils contiennent seulement 70 % d’obligations. 

Il est alors possible d’effectuer des placements diversifiés à hauteur de 30 % sur des actions, des produits immobiliers, ou du Private Equity par exemple. Les fonds en euro « Nouvelle Génération » sont la solution pour limiter les risques et profiter d’un meilleur rendement sur vos placements.

 

Ça m'intéresse

 

Quand peut-on retirer de l’argent d’une assurance vie ?

C’est l’un des avantages phares de l’assurance vie : le retrait de son capital à tout moment. Mais attention à ne pas mettre vos gains d’assurance vie en danger.

 

Le retrait (ou rachat) à tout moment

Parmi les avantages de l’assurance vie, il y a le retrait de l’argent placé. En effet, à la différence d’un Plan Épargne Retraite dont le capital (ou les rentes) ne peuvent être généralement perçus qu’une fois l’âge de la retraite atteint, l’argent de votre assurance vie peut être retiré à n’importe quel moment, sous trois formes : 

  • sous forme de rachat total, qui ferme le contrat dès lors où vous retirer la totalité de votre argent en capital ;
  • sous forme de rachat partiel, qui vous permet de retirer une petite ou grosse partie de votre argent à n’importe quel moment. Le retrait partiel permet de faire face à un imprévu, de financer un projet ou d’effectuer un don de votre vivant ;
  • sous forme de rente viagère, qui transforme le montant de votre épargne en rente régulière, et à vie. 

 

Les caractéristiques de la fiscalité lors du retrait 

La fiscalité de votre assurance vie lors du rachat dépend notamment de sa date de souscription et de sa durée. En effet, l’imposition sera différente : 

  • si vous avez réalisé vos premiers versements avant le 29 juillet 2017, ou après ;
  • si vous retirez votre argent avant ou après 8 années de contrat. 

 

Premiers versements avant le 29/07/2017 Premiers versements après le 29/07/2017
Retrait avant les 8 ans du contrat Impôt sur le revenu

ou

Prélèvement Libératoire Forfaitaire (15 %)  

Impôt sur le revenu
ou
Prélèvement Forfaitaire Unique (30 %, dont 12,8% )
Prélèvements sociaux (17,2 %) Et prélèvements sociaux (17,2 % compris dans le PFU)
Retrait après les 8 ans du contrat Impôt sur le revenu

ou

Prélèvement Libératoire Forfaitaire (7,5 %)

Impôt sur le revenu
ou
Prélèvement Forfaitaire Unique (30 %, dont 12,8% )
pour les gains réalisés sur les primes supérieures à 150 000 € après abattement
Prélèvements sociaux (17,2 %) Et prélèvements sociaux (17,2 % compris dans le PFU)

 

Une fiscalité différente s’applique en cas de retrait de votre argent avant les 4 ans du contrat : 

 

Premiers versements avant le 29/07/2017 Premiers versements après le 29/07/2017
Retrait avant les 4 ans du contrat Impôt sur le revenu

ou

Prélèvement Libératoire Forfaitaire (35 %)

Impôt sur le revenu
ou
Prélèvement Forfaitaire Unique 30 %
(dont 12,8% )
Prélèvements sociaux (17,2 %) Et prélèvements sociaux (17,2 % compris dans le PFU)

 

Lorsque vous atteignez les 8 années de contrat de votre assurance vie, vous bénéficiez d’un abattement fiscal avant imposition pour tout retrait, et ce, chaque année. Ainsi, vous profitez d’abattements sur vos plus-values au moment du rachat, d’un montant de 4600 euros pour une personne seule, et 9200 euros pour un couple.

 

Les conseils pour retirer son argent 

Même s’il est possible de retirer son argent à tout moment, il est judicieux de procéder de manière stratégique pour éviter les dangers de la fiscalisation, notamment si vous possédez un ou plusieurs gros contrats et que vous avez réalisé d’importantes plus-values.

En effet, si ces bénéfices dépassent les franchises d’impôts valables pour un contrat d’assurance vie de plus de 8 ans d’ancienneté, vous risquez de ne pas profiter pleinement de vos avantages fiscaux. Dans ce cas, plusieurs astuces existent : 

 

  • réaliser deux retraits espacés d’un ou plusieurs mois : le premier en fin d’année et le second en début d’année suivante. L’abattement fiscal étant annuel, vous pourrez faire jouer les taux d’imposition sur de plus petits montants, et sur deux années fiscales ;
  • réduire la part de plus-values. Il s’agit d’une méthode qui s’effectue sur plusieurs années et qui concerne surtout les gros contrats d’assurance vie. Pour cela, vous pouvez échelonner vos retraits sur plusieurs années et réinvestir votre argent dans d’autres placements : il peut s’agir d’effectuer un versement sur ce même contrat ou le placer sur d’autres produits comme l’immobilier, les actions ou bien sûr, les fonds en euros « Nouvelle Génération ».  

 

Même si l’assurance vie semble en danger en raison de la situation économique et des différents risques qui gravitent autour, elle reste l’un des meilleurs produits d’épargne en 2023. Avec sa fiscalité très avantageuse et la possibilité de retirer son argent à tout moment, de manière partielle ou totale, l’assurance vie possède de nombreux avantages. Cependant, afin de bénéficier d’un rendement plus efficace, il est intéressant de se pencher sur l’investissement de fonds en euros « Nouvelle Génération » comme les fonds en euros dynamiques qui permettent une meilleure rentabilité tout en conservant un caractère sécurisé. 

Mon Courtier Frontalier vous accompagne dans le choix de vos placements, afin de trouver l’assurance vie qui vous offrira le meilleur rendement possible, tout en protégeant votre capital !

 

Prendre rendez-vous

Je souhaite partager l'article sur

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Email
WhatsApp
À lire

D'autres articles susceptibles de vous intéresser